Frais notariés, comment les réduire ?

Les frais notariés représentent un poste de dépense important lors d’une acquisition immobilière. Ils sont entièrement à la charge de l’acquéreur et se composent des honoraires du notaire, de la mutation immobilière et des frais liés aux démarches administratives. Bien évidemment, les frais notariés ne peuvent pas être annulés, mais vous pouvez tout de même les réduire. Voici quelques méthodes pour y parvenir.

Déduire les frais d’agence immobilière du prix du bien

Si vous faites appel à une agence immobilière lors de votre acquisition, des frais spécifiques s’ajoutent au prix du bien. Ils peuvent être déduits des frais de notaire, à condition qu’ils soient à votre charge.

Dans le cas où les frais d’agence sont à la charge du vendeur, n’hésitez pas à demander à l’agent de réécrire le mandat de vente en précisant que c’est vous qui les paierez. Cela vous permet de réaliser des économies et ne change rien pour l’agence immobilière. Celle-ci obtiendra toujours la même commission. Le vendeur aura également le même montant net vendeur.

Au moment de l’établissement du compromis de vente devant le notaire, n’oubliez pas d’indiquer que vous réglez le montant du bien immobilier en net vendeur. Précisez également que la commission de l’agence sera payée à part. Ainsi, les frais notariés seront réglés sur le montant net vendeur.

Séparer l’acquisition immobilière de l’achat des équipements mobiliers

La plupart des logements sont désormais vendus avec leurs équipements : meubles, appareils électroménagers, objets de décoration, équipements de jardin et bien d’autres encore. Sachez qu’il est tout à fait possible de déduire le montant des équipements du prix du logement lors de votre passage chez le notaire. En effet, les frais notarié s’appliquent uniquement sur le prix de vente de la maison ou de l’appartement.

Pour cela, vous devez évaluer avec le vendeur le montant des équipements laissés sur place. En règle générale, l’estimation s’effectue sur la base des factures et de la date d’acquisition. Afin de profiter de cette réduction, indiquez séparément le prix d’achat du logement et celui des mobiliers sur le compromis de vente. De cette manière, seule la valeur du bien immobilier sera prise en compte par le notaire.